Publications Mes publications La génuflexion de Varsovie (7 décembre 1970)
Lundi, 06 Décembre 2010 13:57

La génuflexion de Varsovie (7 décembre 1970)

Rédigé par  JL
Notez cet article
(2 votes)

Le 7 décembre 1970 est la date de la fameuse génuflexion de Varsovie. Le chancelier socialiste allemand Willy Brandt est le principal acteur de ce geste symbolique dont le retentissement médiatique déborda le cadre des relations germano-polonaises. Afin de comprendre sa portée, il faut le resituer dans la stratégie de Willy Brandt en ce qui concerne les relations diplomatiques entre Europe de l'Est et Europe de l'Ouest en contexte de "Guerre froide".

Willy Brandt fut chancelier de l'Allemagne fédérale de 1969 à 1974. S'appuyant sur les théories de son plus proche conseiller Egon Bahr, il choisit de rompre avec la doctrine Hallstein. Le contexte est alors celui d'une amélioration relative des relations diplomatiques entre les Etats-Unis et l'URSS. Ce "Dégel" avait été soutenu par le président américain J. F. Kennedy à la suite de la "crise des missiles". Brandt en tant que maire de Berlin soutient alors cette politique à condition qu'elle ne signifie pas l'abandon de Berlin Ouest par les Etats-Unis (Kennedy accède à cette demande en venant signifier son soutien aux Berlinois le 26 juin 1963).

La "Détente" entre Américains et Soviétiques reste cependant cantonnée à la nécessité pour les deux grands d'éviter une guerre nucléaire. C'est en Europe que cette politique prend véritablement racine. Willy Brandt veut rétablir le dialogue entre les deux parties divisées de l'Europe. Il pense pouvoir changer le point de vue des pays d'Europe de l'Est et améliorer leur relation avec l'Europe de l'Ouest par la voie diplomatique. C'est la stratégie de la "transformation par le rapprochement" (Wandel durch Annäherung"). Elle est dans un premier temps vue d'un mauvais oeil par Washington car le président Nixon voit les relations internationales d'une toute autre façon que son prédécesseur assassiné. Les Etats-Unis finissent cependant par accepter l'Ostpolitik de Brandt qui se solde par un traité avec l'Union soviétique puis la Pologne en 1970 et enfin par la reconnaissance mutuelle des deux Allemagnes en 1972 qui permet leur adhésion à l'ONU en 1973.

C'est dans le cadre de la normalisation des relations de l'Allemagne de l'Ouest avec l'Europe de l'Est que Willy Brandt s'agenouille devant le monument au mort du ghetto de Varsovie. Il reconnait ainsi la dette de l'Allemagne de l'Ouest  à l'égard de l'Europe de l'Est et sa responsabilité dans les atrocités nazies. Cette convergence du repentir est permise par le fait que le Ministre Président de la Pologne est alors un ancien déporté à Auschwitz: Józef Cyrankiewicz. Elle ouvre la voie à un dialogue plus serein entre les deux Europe dont l'aboutissement sont les Accords d'Helsinki de 1975.

En complément de cet article, les élèves peuvent consulter le court extrait vidéo ci-dessous tiré du film Les deux vies de Willy Brandt ainsi qu'un second extrait en allemand tiré d'une émission produite par Rundfunk Berlin-Brandenburg.

Dernière modification Mercredi, 28 Septembre 2011 13:26

JL

Vidéo associée

Login to post comments