Publications Ma médiathèque Etienne Dolet, imprimeur humaniste mort sur le bûcher (1509-1546)
Samedi, 15 Juin 2013 19:47

Etienne Dolet, imprimeur humaniste mort sur le bûcher (1509-1546)

Rédigé par  JL
Notez cet article
(6 votes)

Ce livre paru à compte d'auteur en avril 2009 est de notre point de vue une référence incontournable sur la vie d'un humaniste du XVIème siècle aujourd'hui trop oublié. Marcel Picquier, professeur de lettres modernes à la retraite, y montre une parfaite maîtrise de son sujet qu'il aborde de façon à la fois objective et engagée. Il y raconte de façon captivante la vie d'Etienne Dolet en ajoutant aux biographies précédentes comme celle de Richard Copley Christie (1886) une approche nouvelle fondée en grande partie sur ses qualités d'érudit et sa connaissance de la culture latine. Il y décrit un imprimeur humaniste passionné de littérature et initié à la philosophie cicéronnienne à la suite d'un voyage à Padoue. Malgré une spiritualité certaine, Etienne Dolet présentait plusieurs traits qui le rapprochait du paganisme antique et l'éloignait du dogme de l'éternité de l'âme. De fait, sa conception de l'histoire telle qu'il l'a transmise aux détours de certains de ses écrits montre qu'il s'en faisait une représentation matérialiste bien loin de l'idée de la providence chrétienne. A plusieurs reprises, il affirme croire à la postérité par les textes plutôt qu'à une hypothétique éternité dans les cieux. Marcel Picquier en conclut de façon convaincante que l'humaniste était bien en fonction des critères de l'époque un athée ou un incrédule. Il ne fait en cela que mettre en lumière l'existence d'exceptions importantes à la théorie de "l'impossible incroyance au XVIème siècle" proposée par le grand historien Lucien Febvre. Ce dernier, tributaire d'une histoire des mentalités aujourd'hui archaïque, reconnaissait à contre coeur les lacunes de sa théorie qui condamnait à l'infra-histoire ou à la littérature tous ceux que les républicains anticléricaux du XIXème siècle considéraient comme leurs lointains ancêtres.

Ce Livre qui s'inspire en partie dans sa démarche du travail réalisé par Marguerite Yourcenar dans L'Oeuvre au noir fait resurgir la question de l'étrange liberté des hommes et des femmes de l'époque moderne face à l'inquisition ou à la censure: Comment dire ou exprimer ce que l'on pense face au danger de la persécution? Comment évaluer la sincérité d'une profession de foi obtenue sous la menace?

Etienne Dolet meurt en 1546 brûlé sur le bûcher en place Maubert. Malgré toute sa prudence et ses protestations, ses juges finissent par avoir raison de lui en le rendant responsable d'une traduction trop fidèle au sens d'un texte hérité de l'antiquité qui nie l'éternité de l'âme. Il fut de fait le premier théoricien de la traduction moderne privilégiant le sens à la forme.

Comment s'étonner de l'hommage que lui a rendu la République laïque à la fin du XIXème siècle en lui construisant une statue Place Maubert! L'ironie de l'histoire veut qu'elle ait été fondue par les nazis pendant la Seconde guerre mondiale en même temps que celle de Diderot et d'autres philosophes. Marcel Picquier milite aujourd'hui pour le retour d'Etienne Dolet dans la mémoire collective nationale.

Dernière modification Dimanche, 16 Juin 2013 12:44

JL

Login to post comments