Publications Histoire contemporaine de la France Verdun et le bilan humain de la Première guerre mondiale.
Vendredi, 16 Novembre 2012 18:59

Verdun et le bilan humain de la Première guerre mondiale.

Rédigé par  Monsieur Kastler
Notez cet article
(6 votes)

La bataille de Verdun (Meuse) de février à décembre 1916 (300 jours et 300 nuits) symbolise dans l'histoire de France le très lourd bilan humain de la Première guerre mondiale (pour une synthèse exhaustive et plus ou moins à jour du bilan de la guerre on pourra utiliser ces informations tirées du Quid). C'est en effet la plus meurtrière des grandes batailles pour l'armée française de 1914 à 1918 avant la bataille de la Somme (pour une chronologie précise et illustrée de la Première guerre mondiale, on pourra consulter celle proposée par le site de l'Assemblée nationale ou celle plus simplifiée proposée par le site du mémorial de Verdun). Le mépris pour la vie humaine des états-majors de l'époque rend plus facile le décompte des obus utillisés lors de la bataille que celui du nombre de soldats disparus. Les estimations comptabilisent plus de 700000 victimes dont 300000 à 400000 morts. La mort de masse a fait disparaître dans l'anonymat de nombreux soldats dont on n'a jamais retrouvé le corps. Cela se traduit par la présence dans l'ossuaire de Douaumont inauguré en 1932 de nombreux squelettes anonymes. Parmi les témoignages les plus célèbres sur cette bataille, on pourra citer ceux de Maurice Genevois, André Pézard et Jacques Meyer. Si le chef d'état-major de l'époque, Joffre, est tenu pour responsable de l'impréparation de l'armée française qui coûte tant de vies pendant les premiers jours de l'offensive allemande (21 au 26 février), le général Pétain sort auréolé de ce qui apparaît alors comme une importante victoire. Certains officiers issus du parti antidreyfusard comme le colonel Emile Driant deviennent de véritables héros nationaux en sacrifiant leur vie lors de la bataille. Cela illustre la dérive vers la droite du paysage politique français pendant la Première guerre mondiale.

A court terme, cette victoire défensive ajoutée à celle de la Somme apparaît comme essentielle car elle empêche les Allemands et le général Falkenhayn de réaliser la percée qu'ils souhaitaient. Elle est d'autant plus étonnante que les Allemands bénéficiaient à cet endroit d'une nette supériorité logistique grâce à la présence du carrefour ferroviaire de Metz. Le courage de nombreux soldats qui se sont relayés à Verdun et l'effort de ravitaillement réalisé grâce à la présence d'une petite route départementale (voie sacrée) sont les deux raisons principales de ce "succès" militaire.

A moyen terme, la bataille de Verdun joue un rôle important pour le prestige de Philippe Pétain considéré comme le "vainqueur de Verdun". Il reçoit le titre de Maréchal en novembre 1918.

Aujourd'hui, la bataille de Verdun apparaît comme le symbole d'une guerre fratricide et l'ossuaire de Douaumont est un lieu de mémoire qui a pu servir de cadre à des cérémonies de réconciliation franco-allemande manifestant les avancées de la construction européenne (voir l'extrait proposé par l'INA de la cérémonie du 22 septembre 1984).

Pour tester vos connaissances sur la bataille de Verdun, vous pouvez utiliser ce quizz proposé par l'académie de Reims.

En complément de cet article, vous pouvez lire le dossier d'accompagnement proposé par le CNDP concernant le documentaire intitulé Le Siècle de Verdun.

Histoire et Géographie au  pays de Voltaire :: PDF File

Dernière modification Samedi, 19 Janvier 2013 13:19
Login to post comments