Publications Histoire contemporaine de la France Les discours de guerre: la fabrique du consentement.
Lundi, 25 Janvier 2010 15:48

Les discours de guerre: la fabrique du consentement.

Rédigé par  Monsieur Kastler
Notez cet article
(1 Vote)

Poincaré, le retour de Russie, Dunkerque, juillet 1914.

Peut-on considérer les discours des élites dirigeantes des différentes  puissances belligérantes pendant la Première guerre mondiale comme révélateurs de la représentation que se faisaient les populations de leur nation et de la guerre? Face à la guerre, ces élites ont su manipuler des symboles culturels (hymnes, drapeaux, héritages historiques), religieux (certains hommes politiques ont pu présenter le combat entre la France et l'Allemagne comme la lutte entre une nation catholique et une nation protestante) et sociopolitiques (chaque Etat-nation se présente comme le seul garant d'un équilibre social qui garantit à chacun de ses membres sa place et ses chances). En réalité, comme le souligne l'historien français Christophe Charle, chaque discours national a ses spécificités et utilise des mythes profondément implantés dans les inconscients collectifs nationaux.

- En Allemagne, il s'agit du mythe de l'encerclement du territoire par des nations ennemies qui risquent de rayer le pays de la carte. Ce mythe s'exprime particulièrement bien dans le discours de l'empereur Guillaume II du 6 août 1914:

- De l'autre côté du Rhin, il s'agit du mythe d'une France républicaine parfaitement égalitaire et démocratique en lutte contre le despotisme allemand agressif et brutal.  L'idée que la France en guerre incarne la justice et la liberté est présente dans le message du Président R. Poincaré lu devant l'Assemblée le 4 août 1914.  Elle est souvent associée à un nationalisme présenté comme défensif qui s'exprime de manière particulièrement visible dans un autre discours présidentiel prononcé lors de l'entrée en guerre de la France:

- En Angleterre, il s'agit du mythe d'une guerre inévitable pour conserver l'hégémonie maritime britannique seule capable de garantir l'existence des routes de commerce qui permettent à la population anglaise de vivre dans la prospérité. Ce mythe s'exprime clairement dans les discours du Ministre des Affaires étrangères Edward Grey. Son discours 3 août 1914 est particulièrement représentatif de cet argumentaire. Il est cependant un peu long à lire et difficile à comprendre pour des lycéens.

Les deux premiers discours sont disponibles en format audio. Cela permet de se faire une idée de la voix des dirigeants de l'époque. Cependant, ils n'ont pas pu être diffusés largement à la radio faute d'équipements techniques suffisants des populations. L'époque de la Première guerre mondiale appartient encore au "siècle de la presse".

Dernière modification Lundi, 19 Novembre 2012 22:22
Login to post comments