Langues & Civilisations La Civilisation italienne Les festivals de cinéma italien en France aujourd'hui.
Lundi, 22 Mars 2010 20:49

Les festivals de cinéma italien en France aujourd'hui.

Rédigé par  Agnès P.
Notez cet article
(1 Vote)

La France et l’Italie ont toujours noué des relations privilégiées dans le domaine cinématographique. L’influence que la France, berceau du septième art a exercé dès le début du XXème siècle sur le cinéma italien se manifeste, depuis quelques décennies, par la création de festivals qui attirent beaucoup de cinéphiles et de passionnés.

La création des festivals de cinéma italien en France commence au milieu des années 1970 à une époque où le cinéma transalpin connaît une crise violente. En effet, la généralisation de la télévision entraîne une baisse brutale de la fréquentation des salles obscures ce qui affecte l’ensemble de la production cinématographique italienne. Paradoxalement, le succès de ce cinéma est croissant en France, comme en témoigne les nombreuses Palmes d’or obtenues au festival de Cannes, notamment celle obtenue en 1973 par Elio Petri pour La classe ouvrière va au paradis. De plus, les années 1970 correspondent à une médiatisation importante du cinéma italien qui était resté jusqu’ici l’apanage d’une élite culturelle, grâce à l’intérêt croissant que portent les hebdomadaires et les quotidiens pour le cinéma italien. Les analyses et la promotion des films est l’œuvre de critiques d’art avertis, des professionnels beaucoup moins engagés politiquement qu’au cours de la période précédente et qui, grâce au tirage important des revues, atteignent un large public.

On compte aujourd’hui cinq grands festivals de cinéma italien en France (Villerupt, Annecy, Bastia, Ajaccio et Toulouse). Ces festivals ont chacun lieu à des périodes différentes de l’année, de fin septembre à février. Les plus anciens et aussi les plus renommés sont Villerupt (créé en 1976), Annecy (créé en 1983) et Bastia (créé en 1988). Ils sont nés dans le contexte de crise cinématographique et avaient donc pour but de maintenir en France la présence de ce cinéma populaire et de qualité dans des régions, en outre, intimement liées à l’Italie. Le premier à naître est celui de Villerupt en Lorraine, terre de forte immigration italienne. Sa création intervient dans un contexte de difficultés économiques avec la fermeture des usines sidérurgiques consécutive à la crise, mais répond également à une forte demande, celle de la classe ouvrière ne pouvant accéder qu’à une culture dite « populaire ». Ainsi, né de ce mélange entre immigration, culture populaire et ouvrière, le cinéma de Villerupt devient le miroir d’une société en crise. Ce qui fait le succès de Villerupt est la comédie italienne qui, dès le début, est la marque du festival. En effet, dans une région en proie au chômage et aux difficultés sociales, la comédie constituait un moyen de s’évader, par le rire et le divertissement, d’un quotidien préoccupant. Aujourd’hui, le festival a diversifié le genre des films projetés lors de la quinzaine et présente des programmes hétéroclites, comme les autres festivals. Désormais, le cinéma italien est en plein renouveau et c’est le niveau d’excellence de ses films que désirent montrer les différents festivals auxquels se sont ajoutés Ajaccio (créé en 1999), Toulouse (créé en 2005) et Nantes (créé en 2007). On retrouve bien souvent, d’un festival à l’autre, des programmations communes. Ces dernières permettent de faire connaître des œuvres d’auteurs mal connues du grand public et peu diffusées dans les salles françaises. Pour chaque festival, on trouve une sélection officielle qui met en compétition le meilleur de la production cinématographique de l’année et parallèlement, les festivals offrent la possibilité de voir ou revoir les classiques du cinéma italien. Les films en compétition révèlent bien souvent les préoccupations et les difficultés actuelles de la société italienne, avec des thèmes aussi brûlants que la mafia, les crises sociale et politique ou encore le difficile regard de l’Italie actuelle sur son passé fasciste. Concernant le film d’histoire, on peut noter par exemple, les diverses récompenses obtenues cette année par le film Vincere de Marco Bellocchio. Ce film met à jour l’histoire d’Ida Dalser, première épouse de Mussolini, qui a sacrifié sa vie et sa fortune pour lui, et de leur fils Benito, tous deux répudiés et enfermés par le Duce alors que ce dernier était au pouvoir. La petite histoire permet à Marco Bellocchio de dénoncer le phénomène fasciste en montrant tout ce qu’il a de plus abjecte par sa faculté à broyer et à anéantir les individus. L’histoire douloureuse de l’Italie a été représentée aussi par la programmation dans les différents festivals de L’uomo che verrà de Giorgio Diritti qui met à jour les ambiguïtés de la période de la guerre civile entre 1943 et 1945 à travers le récit du massacre, par les SS, de Marzabotto. Lors des différents festivals, un hommage est également rendu à un grand cinéaste, acteur ou réalisateur avec la projection de films, des conférences de spécialistes et des expositions. Par exemple, le festival de Bastia a rendu cette année hommage au réalisateur Mario Soldati décédé en 1999, qui a mêlé sa carrière d’écrivain à son œuvre cinématographique en puisant dans la littérature les sujets de ses films (par exemple, Eugénie Grandet adapté du roman de Balzac ou La Provinciale adapté de l’œuvre de Moravia). Villerupt a privilégié cette année le portrait de Nanni Moretti avec les rétrospectives de Io sono un autarchico (sorti en 1976, année où se profile la crise du cinéma italien), Ecce Bombo et Sogni d’oro. Nanni Moretti est connu pour avoir su renouveler le genre de la comédie italienne à la fin des années 1980 en explorant les problèmes sociaux et politiques de l’Italie contemporaine. Le festival d’Annecy a la spécificité, en plus, de présenter une sélection de films en hommage à une région italienne, par le visionnage d’œuvres de réalisateurs originaires de cette région ou bien de films s’y déroulant.

Il est important de préciser que dans certains festivals, notamment à Annecy et à Villerupt, un espace scolaire est mis en place. Certains films sont proposés au public scolaire et des projections spéciales (avant le début du festival) sont réservées exclusivement aux enseignants pour leur permettre de visionner et de choisir les films les plus adaptés pour leurs élèves. L’inscription à des films réservés aux scolaires se fait sous la responsabilité des enseignants et du festival.

Dernière modification Lundi, 27 Décembre 2010 01:52
Login to post comments