JL

La suppression des budgets alloués aux facultés de théologie par la IIIème République en mars 1885 est une étape importante et moins bien connue que les lois Ferry de 1881-1882 dans la laïcisation de l'institution scolaire. Elle achève de faire triompher les idées de l'Humanisme et des Lumières selon lesquelles le travail intellectuel ne doit jamais être soumis à l'obscurantisme ou au dogmatisme religieux. Elle rend impossible toute nouvelle loi Falloux, symbole du cléricalisme pour la génération de Gambetta et de Ferry (lire ici l'intervention de Victor Hugo lors des débats parlementaires de cette époque). La loi Falloux garantissait un contrôle religieux sur l'enseignement public.

En réalité, la réforme de 1885 est la date de naissance d'une histoire moderne se développant loin du contrôle des autorités religieuses. La censure qu'avait connu La Sorcière de Jules Michelet jusqu'à cette époque ou le renvoi d'Ernest Renan suite à la publication de son livre sur la Vie de Jésus (1863) montrent l'impossibilité d'une écriture véritablement sécularisée de l'histoire jusqu'à cette date dans le cadre de l'Université française.

L'affirmation du régime républicain, la suppression des facultés de théologie et la disparition du contrôle des autorités religieuses sur l'écriture de l'histoire permet la naissance d'une véritable science religieuse. En effet, dès 1880 est créée une chaire d'Histoire des religions au Collège de France. En 1886, l'Ecole pratique des Hautes Etudes est dotée d'une cinquième section qui porte le titre de "Sciences religieuses". Tout cela montre la volonté des élites républicaines de l'époque de promouvoir une vision laïque des religions. Cependant, la science religieuse se développe à distance des institution scolaires traditionnelles et plus particulièrement de l'enseignement secondaire jusqu'au années 1960.

L'Histoire des religions dans l'enseignement secondaire a souvent été abordée en France dans le cadre d'une Histoire générale de la méditerranée. Les nouveaux programmes adoptés en 2010 ont supprimé le chapitre sur l'Histoire de l'Empire romain sur la longue durée qui permettait d'aborder la question des origines du christianisme. Ils ont aussi fait disparaître le chapitre sur la méditerranée au XIIème siècle qui permettait une comparaison des trois grands monothéismes et des relations entre civilisations. On peut donc conclure qu'il s'est produit un net recul de l'enseignement du fait religieux à l'Ecole au moment même où la question religieuse ne cesse d'occuper les médias. Parallèlement,  le décret du 16 avril 2009 a autorisé le Vatican a délivré des diplômes valables dans toute l'Europe. Assiste-t-on à un changement de seuil de laïcité en France au début du XXIème siècle?

L'enracinement de la République dans la société française doit nécessairement s'accompagner d'une diffusion des pratiques de lecture fondées sur la liberté d'interprétation critique de tous les textes y compris religieux (Bible, Coran, Torah...). En effet, certains passages de ces textes ne sont plus compatibles avec notre modernité politique fondée sur les principes de la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen car ils ont été rédigés par des hommes victimes des préjugés de leur temps.

A lire en complément avec un regard critique:

* Aux origines des sciences religieuses en France, la laïcisation du savoir (1810-1886), Claude Langlois, 2011.

* L'histoire récente de l'enseignement du fait religieux en France, Jean Carpentier, 2004.

* Difficulté de l'enseignement du fait religieux, Natacha Polony, 2010.

* Rapport Debray, février 2002.

En règle générale, l'histoire de l'Occident telle qu'elle est enseignée en France est divisée en quatre périodes. Un découpage du même type pour des espaces et des civilisations différentes donnerait un tout autre résultat.

  • L'Antiquité est la première „phase historique“ à proprement parler. Elle succède à la préhistoire et se caractérise par l'apparition de l'écriture qui donne aux textes issus de l'antiquité ce que l'ethnologue Levi-strauss appelait "l'inimitable grandeur des commencements". En ce qui concerne l'histoire occidentale, l'apparition de l'alphabet grec au VIIIème siècle avant J.-C. est un moment essentiel. C'est le premier et le plus ancien des alphabets qui note de manière séparée consonnes et voyelles. L'alphabet latin qui est encore utilisé en Europe en est issu. En Europe, l'Antiquité est marquée par le rayonnement de la civilisation grecque et de la civilisation romaine. Cette période se termine avec les grandes invasions barbares à partir du IVème siècle.

     

  • Le Moyen Age est en Europe occidentale la période qui succède à la chute de l'Empire romain (478). L'espace de l'actuelle Europe occidentale s'organise alors sous la forme de principautés et de royaumes en lutte perpétuelle et s'oppose en cela à l'Empire qui existe alors en Orient (l'Empire byzantin). La société européenne est alors une société féodale qui se définit avant tout par l'absence d'Etat au sens moderne du terme (voir la notion de féodalité dans le glossaire d'Histoire). La religion chrétienne catholique, qui se diffuse au-delà des frontières de l'ancien Empire romain, est alors le seul facteur d'unité de cet espace divisé. Elle est à l'origine de nombreux conflits avec l'Islam qui s'est affirmé dans l'espace méditerranéen mais aussi avec les formes de christianisme qui se distinguent de celui pratiqué en Europe occidentale: christianisme orthodoxe en Orient (depuis 1054) ou les différentes hérésies non reconnues par Rome. De manière générale, les minorités religieuses (Juifs...) sont persécutées en Europe.

     

  • L'époque moderne succède au Moyen Age à partir de la fin du XVème siècle. Les historiens considèrent à juste titre que l'apparition de l'imprimerie et la découverte d'un nouveau continent (l'Amérique an 1492) constituent des événements particulièrement importants de l'Histoire universelle. Ils sont à l'origine d'une nouvelle représentation de l'homme et du monde. L'Europe religieuse est ébranlée dans ses fondements par la Renaissance et la Réforme mais aussi par de nombreuses guerres de religion. Un certain rationalisme s'affirme et devient à la fin du XVIIIème siècle une véritable philosophie du progrès (Les Lumières). Les innovations intellectuelles et scientifiques de cette époque expliquent ce profond changement de mentalité. La religion chrétienne reste malgré tout un facteur important de définition de l'identité européenne et parfois une source de fanatisme. En effet, l'époque moderne est celle des changements lents et des transformations progressives contrastant en tout point avec la période ultérieure caractérisée par une indéniable accélération de l'histoire.

     

  • La Révolution française marque dans l'histoire de l'Europe une rupture importante. Pour les historiens français, elle sépare deux périodes fondamentalement différentes: l'époque moderne et l'époque contemporaine. L'époque contemporaine est caractérisée par un ensemble de processus qui jouent encore un rôle aujourd'hui: démocratisation, industrialisation et intégration nationale. Ils donnent aux Européens l'impression qu'ils peuvent maîtriser leur futur. Les deux guerres mondiales qui se produisent entre 1914 et 1945 redistribuent cependant profondément les cartes. Après 1945, de nouveaux problèmes et de nouvelles questions apparaissent: critique multiforme de la démocratie libérale classique et des totalitarismes, désindustrialisation de certains espaces et remise en cause des nationalismes et enfin apparition des premières formes de préoccupation environnementale à l'échelle mondiale. Essayer de comprendre ces changements et d'expliquer comment ils ont été vécus est une manière d'écrire „l'Histoire du temps présent“ : Une nouvelle période?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La Déclaration de Rio est la déclaration adoptée par 173 chefs d'Etat à la suite du Sommet de la Terre de Rio de 1992 (Premier sommet international sur la question du développement durable). Elle donne une version simple et compréhensible de ce qui a été décliné de manière plus précise dans le fameux Agenda 21. Certains principes de cette déclaration ont fait l'objet d'une attention particulière: le principe du pollueur-payeur, le principe de précaution ou encore le principe de la responsabilité partagée mais différenciée.

La Charte de l'environnement adoptée en 2004 pendant la présidence de Jacques Chirac  et à laquelle le préambule de la constituion fait référence reconnaît un certain nombre de principes issus de cette déclaration (principe de précaution ou principe du pollueur-payeur)  en les adaptant afin d'éviter les litiges. Ce n'est néanmoins pas le premier texte officiel qui reconnaît l'importance du développement durable (Loi Voynet de 1999; Loi SRU de 2000). Son article 6 insiste sur la nécessité de prendre en compte les questions environnementales dans l'organisation des politiques publiques et offre donc un cadre constitutionnel à l'adoption d'Agendas 21 par les collectivités territoriales. L'article 8 insite sur le devoir d'éduquer et de former les citoyens aux questions environnementales et au développement durable. Cela se traduit concrètement pour l'enseignement secondaire par la généralisation de l'éducation au développement durable à partir de la rentrée 2004 suivi d'une seconde phase de généralisation à partir d'avril 2007. Les nouveaux programmes du Lycée à partir de la rentrée 2010 vont certainement confirmer cette tendance. Le monde universitaire en France comme en Région Rhône-Alpes s'adapte aussi à cette nouvelle donne.

Remarque: Vous pouvez approfondir vos connaissances relatives au développement durable à partir du site du ministère de l'écologie.

La confusion de l'information historique et du divertissement médiatique est fréquemment désignée par le néologisme d'Histotainment (de History et Entertainment). On emploie aussi parfois le terme plus large d'Infotainment. La notion d'Histotainment a été popularisée au sein de la communauté des historiens grâce aux travaux de l'historien allemand Wolfgang Hardtwig.

Avec le développement de la société de communication, l'Histotainment s'affirme progressivement dans tous les domaines. Cinéma, télévision, jeux vidéo et bien d'autres types de produits culturels sont touchés par le phénomène. On peut considérer que le péplum est la forme archétypique de l'Histotainment pour le cinéma et l'industrie culturelle moderne.

Cependant, l'Histotainment a des racines plus anciennes. Il peut être considéré comme une forme moderne de transformation de l'Histoire en bien de consommation culturelle de masse. On peut estimer qu'il s'inscrit dans la filiation des entreprises de rénovation architecturale d'Eugène Viollet-le-Duc au XIXe siècle ou de l'œuvre du romancier Alexandre Dumas en ce sens qu'il joue lui-aussi sur le brouillage entre l'histoire et l'imagination.

Il existe des formes de didactique de l'histoire qui reposent sur l'utilisation de romans, de BD, de pièces de théâtre et de jeux vidéo dont la dimension historique est évidente. Ces supports doivent être pris en compte dans la perspective de l'histoire culturelle et plus particulièrement de l'histoire des représentations et de leur transformation. Sinon, leur utilisation peut s'avérer dangereuse et même simplificatrice.

Du point de vue de la science historique, de tels supports sont perçus de manière critique, parce qu'ils suggèrent une exactitude factuelle et historique qu'ils ne possèdent pas et dont le profane ne peut pas véritablement se faire une idée. Difficile en effet de distinguer ce qui tient du mythe de ce qui tient de la réalité dans des séries comme Les Rois maudits ou Les Tudors. La critique la plus fréquente est celle qui consiste à souligner que les éléments prétendument historiques de ces films et séries sont en réalité des mises en scène anachroniques. Pour certains divertissements, on peut même aller jusqu'à parler de falsification de l'Histoire. L'historien qui le souligne prend le risque de paraître chagrin là où l'artiste pourra se permettre d'être plus léger et prétendre avec Alexandre Dumas qu'« il est possible de violer l'Histoire à condition de lui faire de beaux enfants ».

En réalité, l'aspect purement divertissant d'une reconstitution historique est une question de point de vue et de registre de débat. Certains verront dans la recrudescence en France des fêtes médiévalistes et folkloriques un simple amusement. D'autres les présenteront comme la manifestation euphémisée d'une contestation masquée des valeurs libérales de la société française. Dans une perspective identique, on pourra se demander ce qui tient de la licence divertissante et ce qui tient du discours idéologique reposant sur des falsifications volontaires dans la série le "Métronome" de Lorant Deutsch.

Il est possible de classer les divertissements historiques en trois catégories: ceux qui tiennent un discours plus ou moins orienté en respectant la vérité historique, ceux qui reposent sur une véritable falsification de l'histoire et enfin ceux qui se servent ouvertement de l'histoire comme d'un prétexte permettant de réaliser une comédie qui se présente elle-même comme fictive. Tenter la critique sérieuse de ces derniers est voué à l'échec ou au ridicule (voir l'article parodique du Gorafi sur ce sujet).

Cet article est entièrement tiré de l'article de wikipedia Histotainment dont nous sommes jusqu'à ce jour le seul et unique rédacteur (27 octobre 2012).

D'autres ressources à consulter sur le sujet:

 

 

Depuis 1945 et l'utilisation des premières bombes nucléaires à Hiroshima et Nagasaki, le problème de la prolifération nucléaire et de ses conséquences à l'échelle mondiale est devenu une question centrale pour la survie de notre humanité. Après la crise de Cuba de 1962, l'opinion publique internationale a définitivement pris conscience du risque nucléaire et vit dans la peur d'une catastrophe atomique généralisée ravivée par la découverte des différents programmes nucléaires clandestins (Israël, Iran...) ou d'accidents liés au nucléaire non seulement civil mais aussi militaire (accident de Thulé).

En réalité, la prise de conscience et la dénonciation du danger nucléaire commence bien avant 1962. L'appel de Stockholm initié en 1950 par le physicien communiste français Frédéric Joliot-Curie reçoit ainsi en France plus de 10 millions de signatures de pacifistes d'horizons différents. Le film franco-japonais d'Alain Resnais Hiroshima mon amour qui évoque la question atomique est reçu de façon très positive par la critique mais ne totalise que 250000 spectateurs un an avant que la France ne se dote de sa première bombe atomique en 1960.

1962 correspond avant tout à un changement d'attitude des gouvernements des deux supergrands de l'époque (URSS, USA). Ces derniers prennent définitivement conscience du problème et tentent d'endiguer le risque de la prolifération nucléaire. Le traité de Moscou de 1963 débouche ainsi sur l'interdiction des essais nucléaires dans l'espace. Cinq ans plus tard, le Traité de non prolifération atomique (TNP) est à l'origine de la situation que nous connaissons aujourd'hui. Les cinq puissances qui possèdent alors l'arme atomique sont autorisées à la conserver mais les autres Etats signataires se voient refuser ce droit. Le traité encourage par contre la coopération dans le domaine du nucléaire civil.

Il existe de nombreuses critiques des insuffisances de ce traité. Certains intellectuels et hommes politiques comme le prix Nobel de physique français Alfred Kastler s'engagent contre la continuation des essais nucléaires par leur pays et les investissements dans le secteur du nucléaire militaire (voir vidéo ci-dessous d'une interview réalisée pour la télévision suisse en 1973). D'autres soulignent que le Traité ne donne pas les moyens réels à l'AIEA de contrôler le respect des règles qu'il impose. En effet, certains Etats n'ont jamais signé ce traité (Israël, l'Inde) alors que d'autres s'affranchissent des règles d'un traité qu'ils ont pourtant ratifié (Corée du Nord, Iran).

Force est de constater que le traité n'a pas empêché la prolifération nucléaire faute de cohérence des principaux signataires qui ont continué à organiser des essais nucléaires en encourageant parfois la prolifération mais aussi à cause de la difficulté d'arbitrer entre le droit au nucléaire civil et l'interdiction du nucléaire militaire. Pire, le Traité sur l'interdiction complète des essais nucléaires (1996) ne parvient toujours pas à entrer en vigueur en 2012 malgré les engagements dans ce domaine du président américain Barack Obama.

Comment assurer dans la situation actuelle que les recherches iraniennes dans le secteur nucléaire ne cachent pas l'existence d'un programme militaire nécessairement dangereux si l'on prend en considération les relations tendues de cet Etat avec Israël? Le Moyen-Orient est-il en train de devenir la poudrière nucléaire du monde contemporain?

Pour une vue d'ensemble de la prolifération nucléaire aujourd'hui, vous pouvez télécharger le document pdf ci-dessous (fichenuc) mais aussi utiliser cette carte de synthèse proposée par le site diplomatie-presse.com.

 

NB: La vidéo proposée ci-dessous a été réalisée dans le contexte de la rédaction d'une lettre ouverte publié par le journal Le Monde le 24 mai 1973. Cette lettre ouverte cosignée par Jules Moch, Francis Perrin et Alfred Kastler condamnait les essais nucléaires aériens organisés par la France dans le Pacifique.

Le cours proposé ci-dessous n'est que la synthèse et la mise en ordre d'informations tirées d'une réflexion qui s'est appuyée sur des cartes présentes dans le livre et leur critique (interne et externe). Au Bac, il est possible que vous soyez confrontés à une épreuve de cartographie ou de de critique de documents. Une composition est a priori exclue par les programmes.

Vous trouverez en suivant ce lien les documents nécessaire à la première partie du cours.

Pour approfondir votre travail, vous pouvez lire les articles suivants:

- Un Bref rappel sur ce qu'il faut savoir concernant la mesure des inégalités de développement au Lycée.

- Un article consacré par le journal Le Monde au Sommet Rio + 20.

- Un article sur l'organisation des flux de capitaux aujourd'hui.

- Un article paru dans l'Expansion sur la dénonciation par Greenpeace de l'exploitation des ressources arctiques.

- Un article du géographe Radvanyi paru dans le monde diplomatique à la suite des élection de septembre 2011 en Russie.

- Un article consacré aux incendies de 2010 en Russie.

- Un article consacré aux guerres de Tchétchénie.

 

 

Après un voyage à Berlin il y a deux ans, la section européenne organise un échange avec le Wirtschaftsgymnasium de Schwetzingen dans la région de Mannheim à proximité de Heidelberg pendant une semaine du 17 au 25 octobre. 22 élèves participeront à cet échange de la Seconde à la Terminale.

 

Le programme:

17 octobre: Départ à 7h30 du Lycée international de Ferney-Voltaire. Aucun retard ne sera toléré. Les élèves doivent être munis de leur passeport ou d'une autorisation de sortie du territoire et de leur carte d'identité. Arrivée prévue à 14h30.

18 octobre: Les élèves participeront à une visite guidée et costumée du Château de Schwetzingen le matin. Puis les parents des familles d'accueil organiseront un pique-nique. L'après-midi, une visite guidée du jardin du Château complètera la journée.

19 octobre: Les élèves passent leur journée au Lycée et découvrent le fonctionnement de l'établissement, en particulier le système de la JuniorenFirma et de la Ubungsfirma, qui inscrit l'enseignement du Wirtschaftsgymnasium dans la mondialisation contemporaine.

20-21 octobre: Weekend dans les familles d'accueil.

22 octobre: Le matin sera consacré à la visite du port de Karlsruhe, 5ème plus grand port intérieur de l'Allemagne situé sur le Rhin. Les élèves seront amenés à s'interroger sur l'importance de l'axe rhénan (die Wasserstrasse Rhein) dans la mondialisation contemporaine.

23 octobre: Visite de Heidelberg et de son château le matin et visite de la Friederich-Ebert-Haus l'après-midi afin de familiariser les élèves avec l'histoire du socialisme allemand qui est un des thèmes d'allemand euro en Terminale.

24 octobre: Les élèves reviennent au Lycée et participent à la journée théâtre. Ils pourront travailler sur le thème de la différence culturelle dans la société allemande contemporaine. Visite de l'exposition du Sicherheitstag: l'Ecole comme moyen d'intégration et de diffusion du civisme.

25 octobre: Les élèves partent le matin à 9H00 de Schwetzingen et arrivent en début de soirée vers 16h30 à Ferney-Voltaire (les parents sont tenus d'être à l'heure).

 

Un dîner convivial sera organisé pendant la semaine afin de permettre aux élèves de tisser des liens de bonne camaraderie. Une sortie concert concernant l'oeuvre de Mozart est encore à l'étude. Les parents pourront être informés et se renseigner sur le déroulement du voyage grâce à ce forum.

En pièce jointe, vous trouverez un document à signer et à retourner dès demain.

Compagnie de transport: Europtours

Prix unitaire: 230 €

Argent de poche: autour de 40 €

 

 

 

 

 

 

Vous trouverez ci-joint le cours du premier thème d'histoire de terminale ES et les documents associés. Vous trouverez donc les chapitres sur le patrimoine parisien et la guerre d'Algérie.

Histoire et Géographie  au   pays  de Voltaire :: PDF File Histoire et Géographie   au   pays  de Voltaire :: PDF File Histoire et Géographie    au   pays  de Voltaire :: PDF File Histoire et Géographie     au   pays  de Voltaire :: PDF File

 

Une loi à connaître en ce qui concerne le patrimoine et sa préservation: la loi Malraux.

En cliquant sur l'icône ci-dessous, vous trouverez le dossier de documents à avoir impérativement pour le prochain cours (A IMPRIMER EN COULEUR). Vous trouverez sur la page d'accueil, les vidéos associées au cours.

Histoire et Géographie au   pays  de Voltaire :: PDF File

 

Pour retrouver les thèmes officiels de TPE, cliquez sur ce lien puis cliquez sur la fiche pédagogique qui vous intéresse dans la section ES.

8
Page 8 sur 18