Histoire Glossaire d'Histoire

Répertoire des termes d'Histoire

Il y a 37 entrées dans ce glossaire.
Tout | A | B | C | E | F | G | H | I | L | M | P | R | S | T | Z
Page:  1 2 3 Suiv. »

Tout

Terme Définition
Acteurs

La question des acteurs en Histoire est une question faussement simple. Elle implique de s'interroger sur leur identité précise. Ainsi, un individu n'est intéressant pour analyser une situation donnée qu'en fonction de la place qu'il y occupe. Il faut donc la mentionner le plus précisément possible. D'autre part, les acteurs peuvent aussi être des groupes. Il peut s'agir de catégories sociales comme la bourgeoisie pendant la Révolution française, de catégories nationales ou religieuses comme les élites catholiques françaises pendant l'affaire Dreyfus ou de groupes de genre comme le mouvement féministe des années 1960.

Anachronisme

Dans son sens strict, un anachronisme est une erreur qui consiste à placer un événement à une date antérieure à la date à laquelle il s'est réellement produit. Depuis les travaux de Lucien Febvre, les historiens dénoncent souvent l'anachronisme qui consiste à transposer les traits de son époque dans une époque précédente. Chaque époque produit alors inconsciemment des anachronismes qui lui sont propres et que critiqueront les historiens des générations futures.

Anecdotes

Petites histoires à caractère plaisant ou amusant, questions secondaires au regard de "l'Histoire légitime". Terme souvent utilisé de façon péjorative et polémique pour dénoncer un récit qui se perd dans les détails. En réalité, l'anecdote appartient davantage à l'univers de la conversation et de l'oralité qu'à celui du récit historique au sens strict. Les anecdotes expriment les mentalités d'une époque et la résistance à l'écriture d'une histoire officielle valable pour tous. Ainsi, les sociétés opprimées par des régimes totalitaires n'empêchent pas l'existence d'anecdotes frondeuses exprimant un point de vue libéral. De leur côté, les sociétés dans lesquelles le consensus démocratique est faible connaissent la prolifération d'anecdotes racistes ou volontairement mystificatrices.

Barbares

Notion souvent relative. L'attribution du monopole de la violence et de la sauvagerie à l'ennemi ou à l'étranger que l'on ne comprend pas est chose commune en Histoire. Et pourtant, il existe bien certains régimes politiques plus violents que les autres (dictatures, totalitarismes...). On remarquera que ces régimes pratiquent très rarement l'examen de conscience. Ils prétendent bien souvent incarner la "civilisation véritable".

Bloc

Par opposition à une alliance traditionnelle entre deux Etats, l'existence d'un bloc présuppose une certaine solidarité idéologique entre ses membres.

Changement

L'Histoire n'étudie pas seulement les ruptures ou les continuités dans le cours des événements historiques. Elle met aussi en évidence l'existence de changements lents difficilement perceptible à l'échelle de la vie quotidienne. Ces changements peuvent s'observer dans tous les domaines. Par exemple, l'Europe occidentale connait un important changement culturel de l'affirmation de l'humanisme au XVIème siècle au triomphe de la philosophie des Lumières au XVIIIème siècle. Ce changement modifie profondément le rapport des sociétés à la religion et au pouvoir.

Comparaison

Opération dangereuse en Histoire qui consiste à rapprocher deux époques différentes. Il s'agit de distinguer l'analogie qui identifie une période à une autre en produisant des anachronismes de la comparaison légitime qui permet de repérer des processus identiques dans des périodes différentes.

Consensus

Accord plus ou moins général sur un sujet donné dans une société de type démocratique. Contrairement à l'idéologie ou à la doctrine imposée d'un régime totalitaire, le consensus est le fruit d'une négociation entre citoyens dans un cadre démocratique.

Conservatisme

Terme polémique qui désigne les opposants à un changement présenté comme un progrès et un facteur de modernité. Si ce changement est déjà réalisé, le conservatisme devient véritable réaction.

Constitution

Texte législatif qui fixe l'organisation des pouvoirs d'un régime politique. La constitution d'une démocratie libérale repose sur le principe de séparation des pouvoirs. Elle reconnaît la souveraineté populaire et garantit les libertés fondamentales.

Contexte

Terme faisant référence au cadre spatio-temporel dans lequel se déroule un événement. En histoire, les documents doivent toujours être ramenés à leur contexte pour être analysés ou compris. Le contexte nécessite la prise en compte du temps et de l'espace grâce aux notions de temporalité et d'échelle.

Crises frumentaires

Difficultés d'approvisionnement en froment (blé) liées à une sous-production agricole (mauvaises récoltes). Les crises frumentaires, aussi appelées crises de subsistance, sont typiques des sociétés dont l'économie est faiblement modernisée ou industrialisée. Comme le souligne l'historien Charles Tilly, elles disparaissent en Europe au XIXème siècle pour laisser la place à des types de mobilisation caractéristiques de l'ère industrielle (grèves, manifestations).

Evénement

Un événement est une action qui se déroule dans le temps court. Un événement peut être à l'origine de ruptures ou d'incertitudes dans le cours de l'histoire d'une société donnée. Afin d'être analysé et interprété, un événement doit toujours être situé dans son contexte. Il n'existe pas d'événement isolé en histoire. En réalité, les événement sont souvent l'expression consciente et symbolique de processus mal perçus par les contemporains. Comme le souligne le philosophe et essayiste Karl Marx, "les hommes font leur propre histoire, mais ils ne la font pas arbitrairement, ils la font dans des conditions héritées du passé. La tradition de toutes les générations mortes pèse d'un poids très lourd sur le cerveau des vivants."

Féodalité

La féodalité est un mode d'organisation de la société apparu au XIème siècle fondé sur l'importance des relations interpersonnelles en l'absence d'Etat au sens moderne du terme. Le modèle de cette organisation est la relation de fidélité interpersonnelle entre vassal et suzerain qui s'établit au sein de la noblesse d'épée des chevaliers. Ce modèle sert de référence à toutes les autres relations sociales et imprègnent même le fonctionnement de la seigneurie héritée des périodes antérieures.

Il s'agit donc d'un phénomène social global. Pour l'historien Marc Bloch, le legs de l'époque féodale aux périodes ultérieures est une question problématique. En liant étroitement la noblesse à l'activité guerrière, la féodalité est à l'origine du sentiment pernicieux de supériorité morale des "gens de guerre" par rapport au reste de la société. Cependant, en donnant au vassal le droit de se révolter contre un mauvais maître, elle est aussi à l'origine d'un esprit de résistance dont notre époque peut encore se réclamer comme le soulignait déjà Marc Bloch dans un ouvrage paru en 1939, un an avant de rejoindre les rangs de la Résistance française.

Si la féodalité a disparu en Europe à partir du XIIIème siècle, ce phénomène suit sur les autres continents une chronologie décalée. D'autre part, des survivances de l'époque féodale perdurent durant toute l'époque moderne jusqu'à la Révolution française comme le modèle idéologique de la division de la société en trois ordres qui assure la domination de la noblesse et du clergé en accord avec le roi.

Guerre froide

Antagonisme entre deux blocs caractérisés par des idéologies opposées. Cet antagonisme s'exprime dans tous les domaines sans jamais déboucher sur une guerre ouverte à cause du risque de destruction mutuelle lié à la possession de l'arme nucléaire par les deux camps("équilibre de la terreur"). Il s'accompagne néanmoins souvent de conflits indirects ou périphériques.

Page:  1 2 3 Suiv. »
Glossary 2.64 is technology by Guru PHP