Histoire Qu'est-ce que l'histoire? Une définition de l'Histoire
Mercredi, 28 Septembre 2011 13:49

Une définition de l'Histoire

Rédigé par  JL
Notez cet article
(1 Vote)

L'Histoire écrite par les historiens est un discours sur le passé. Elle n'est pas le seul cependant car tous les hommes sont dotés d'une mémoire plus ou moins sélective. Le passé est constamment convoqué par les sociétés humaines pour expliquer voire justifier des décisions présentes dans le cadre de la vie citoyenne. Le discours historique intervient le plus souvent dans un deuxième temps avec du recul et un certain esprit critique par rapport aux différents récits subjectifs concernant le passé. Il s'agit avant tout de distinguer le mythe de la réalité dans les représentations que les hommes se font de leur Histoire et de proposer un point de vue équilibré et synthétique. Il n'y a cependant pas d'Histoire sans un minimum de liberté d'interprétation.

De manière générale, il n'y a pas d'Histoire possible sans réflexion sur les hommes qui en sont les acteurs et sur les temporalités qui en définissent le rythme. Dans le cadre de l'Ecole républicaine, différentes interprétations sont acceptables dès lors qu'elles n'ont pas pour objectif de contester les valeurs fondamentales de l'universalisme républicain. Quoiqu'il en soit, l'écriture de l'histoire nécessite toujours la maîtrise d'un vocabulaire spécifique disponible en connexion sécurisée dans le Glossaire d'Histoire. Pour prolonger la réflexion, il est possible et même souhaitable de lire le texte qui suit, tiré du livre de l'historien français Marc Bloch intitulé L'Etrange défaite (1940).
"Car l'histoire est, par essence, science du changement. Elle sait et elle enseigne que deux événements ne se reproduisent jamais tout à fait semblables, parce que jamais les conditions ne coïncident exactement. Sans doute, reconnait-elle, dans l'évolution humaine, des éléments sinon permanents du moins durables. C'est pour avouer, en même temps, la variété presque infinie, de leurs combinaisons. Sans doute, admet-elle, d'une civilisation à l'autre, certaines répétitions, sinon trait pour trait, du moins dans les grandes lignes du développement. Elle constate alors que, des deux parts, les conditions majeures ont été semblables. Elle peut s'essayer à pénétrer l'avenir: elle n'est pas, je crois, incapable d'y parvenir. Mais ses leçons ne sont point que le passé recommence, que ce qui a été hier sera demain. Examinant comment hier a différé d'avant-hier et pourquoi, elle trouve, dans ce rapprochement, le moyen de prévoir en quel sens demain à son tour, s'opposera à hier. Sur les feuilles de recherche, les lignes, dont les faits écoulés lui dictent le tracé, ne sont jamais des droites; elle n'y voit inscrite que des courbes. (...)"
Dernière modification Mercredi, 21 Novembre 2012 22:57

JL

Login to post comments