Education civique Devenir citoyen...? La Déclaration universelle des droits de l'homme (1948)
Mercredi, 20 Janvier 2010 15:20

La Déclaration universelle des droits de l'homme (1948)

Rédigé par  Monsieur Kastler
Notez cet article
(1 Vote)

L'adoption de la Déclaration universelle des droits de l'homme (DUDH), le 10 décembre 1948 à Paris, fut une manière pour la toute nouvelle Assemblée des nations unies de s'incrire dans le prolongement du combat mené par les Alliés contre la barbarie nazie. En effet, depuis la Charte de l'Atlantique proclamée par Roosevelt et Churchill le 12 août 1941 (avant l'entrée en guerre des Etats-Unis) au large de Terre Neuve, le monde anglosaxon soulignait son opposition à la tyrannie nazie au nom de son attachement aux libertés fondamentales et aux droits inaliénables de l'homme. Par l'intermédiaire de René Cassin, commissaire national de la France Libre chargé de la Justice et de l’Instruction politique, la France Libre manifestait dès septembre 1941 son attachement à ces mêmes principes. Il est donc normal que la Charte de San Francisco (Charte qui institue l'Organisation des Nations Unies) signée le 26 juin 1945 par les Alliés et une quarantaine d'autres pays fasse explicitement référence à la défense des Droits de l'homme comme objectif des Nations Unies. La rédaction d'une Déclaration des droits est cependant repoussée et confiée à une commission préparatoire. En agissant vite, les membres de cette commission dont René Cassin pensent pouvoir trouver un compromis minimum entre les différents partis en présence. Ils ont en effet peur que la logique de Guerre froide, qui s'impose à partir de 1947, rende impossible toute déclaration des droits. De fait, lors du vote de la Déclaration par l'Assemblée générale certains pays s'abstiennent. C'est le cas de l'Union soviétique de Staline au nom de la place trop restreinte faite aux droits sociaux, de l'Afrique du Sud de l'apartheid qui refuse l'idée d'une égalité entre races mais aussi de l'Arabie saoudite qui conteste l'idée d'égalité entre homme et femme que contient cette déclaration. D'autre part, certaines puissances coloniales, dont la France, voient d'un mauvais oeil une Déclaration dont le contenu peut jouer dans le sens de la décolonisation. Ils tiennent pour cette raison à ce que la Déclaration ne soit pas contraignante juridiquement. Son application à l'échelle internationale dépend donc de conventions.

La Déclaration de 1948 reprenait les bases de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789, mais en y ajoutant la prohibition de toute discrimination fondée sur le sexe, la race, la langue, la religion, les opinions, les origines nationales ou sociales, la fortune ou la naissance. A ces droits individuels, la Déclaration de 1948 ajoutait d'autre part des droits sociaux, économiques, culturels.

Le rôle de la France dans l'adoption de cette déclaration fut non négligeable. En effet, ce fut René Cassin (aidé du jeune diplomate Stephane Hessel) qui en rédigea lui-même une bonne partie. La France joua dans le sens de l'adoption d'une déclaration universelle des droits contre l'idée d'une simple déclaration internationale voulue par les anglosaxons. Elle insista aussi sur la nécessité d'inclure les droits sociaux dans la Déclaration sans pour autant s'aligner sur les positions soviétiques.

Cependant, la Déclaration universelle des droits de l'homme n'a pas été reconnu juridiquement par la France de façon immédiate. Ce n'est que par la signature de la Convention européenne des droits de l'homme de 1950 (elle fait explicitement référence à la DUDH et qui est l'oeuvre de René Cassin) que la France  commence à reconnaître à la Déclaration universelle des droits de l'homme une valeur juridique. Néanmoins, la France ne ratifie la convention qu'en mai 1974 et le recours individuel auprès de la Cour européenne des droits de l'homme n'est rendu possible qu'à partir de 1981.

Important: La question de l'application des droits de l'homme ne concerne pas que les pays étrangers. Même si la France les reconnait en droit, elle doit veiller à leur application dans les faits.

Dernière modification Mardi, 21 Juin 2011 08:42
Plus dans cette catégorie: La France et l'OTAN »
Login to post comments